Réduction de la charge de calcul

Afin d'obtenir des durées de calcul favorables, comme réussies par LIMA, il était nécessaire de développer des algorithmes nouveaux, qui décident, si un émetteur relativement à un point récepteur peut être négligé.
Une réduction complète des rayons de courbure est trop stricte.
La négligence des tous les objets, qui fournissent au niveau sonore moins qu'un apport minimum, peut mener aux défauts de sommes considérables.
Ici même la manière de digitalisation exerce une influence sur le résultat.
Dans LIMA on peut définir non seulement un rayon de courbure maximum mais aussi une marge de défauts, qui correspond à la somme des émetteurs négligés et du niveau sonore actuel au point récepteur. Le mode de fonctionnement est ci-dessous.

En cas D un moyenne pour 40.401 points récepteurs (2x2km) est indiqué.
Matériel utilisé: 90 Mhz Pentium


figure

rayon courb.

défauts max.

sect. émetteur

niv. sonore duré calcul
A 2500 m 0.0 dB(A) 642 43.05 dB(A) 1.10 sec
B 1250 m 0.0 dB(A) 559 39.13 dB(A) 0.22 sec
C 2500 m 1.0 dB(A) 184 42.89 dB(A) 0.11 sec
D 3000 m 1.0 dB(A)     0.02 sec

 

Speeding up calculation